Baisse de la TVA : 19.400 emplois créés dans la restauration

Baisse de la TVA : 19.400 emplois créés dans la restauration

Mesure mise en place il y a 16 mois, le passage de la TVA de 19,6% à 5,5% était plein de promesses en termes d'emplois et d'amélioration des conditions de travail pour les salariés. A l'heure du bilan, les restaurateurs sont satisfaits, mais pas le gouvernement qui attend du secteur encore quelques efforts, ni les syndicats...

Selon le secteur de la restauration, la réduction de la TVA a fait ses preuves avec plus de 19.400 emplois directs créés en 2 ans, une hausse de salaire pour environ 800.000 salariés, 30.000 jeunes accueillis en alternance, une baisse des prix de 2,15% sur les 3% attendus... Mais pour le gouvernement, c'est encore trop peu notamment sur la question des prix pratiqués auprès des consommateurs. Ainsi, en contrepartie de ce taux de TVA réduit, il a fait signer de nouveaux engagements à la profession, tels que la création de 80.000 emplois d'ici au 1er juillet 2015.

Des avancées sociales
Mais pour "se défendre", la profession met en avant d'autres avancées significatives telles que la hausse des salaires, la création d'une mutuelle pour 800.000 salariés, l'octroiement de jours de congés supplémentaires... De plus, 25.000 emplois ont été créés en 2010 rappelle Roland Guy, président de l'Umih (Union des Métiers Industries Hôtellerie), alors que seulement 20.000 étaient prévus sur deux ans. Problème : difficile de distinguer, sur ces 25.000, ceux créés grâce à la baisse de la TVA et le reste... A ce chiffre s'ajoutent malgré tout les 30.000 emplois sauvegardés "par la baisse des défaillances d'entreprise". Côté salaires, les 800.000 employés du secteur ont été augmenté. Et la profession dit faire en sorte qu'il "n'y ait plus de smicards dans l'hôtellerie-restauration", explique Didier Chenet, Président du Synhorcat (Syndicat National des Hôteliers Restaurateurs Cafetiers Traiteurs). Une volonté effective en 2010 mais pas depuis la revalorisation du Smic du 1er janvier. Cet aspect fait donc l'objet d'une nouvelle négociation entre syndicats et patronat.

L'emploi reste donc la priorité de la nouvelle série d'engagements faite par le secteur de la restauration. La profession promet aussi des efforts en matière de formation en alternance, et compte créer au moins 5.000 places en apprentissage chaque année. Finalement, en 18 mois, la restauration n'aura jamais connu autant d'avancées, et aura consacré plus d'un milliard d'euros à ce progrès social.

(c) Eric Limon - Fotolia.com

le 29/04/2011

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 400 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies