Avis d’experts : tout savoir sur la reconversion professionnelle

Avis d’experts : tout savoir sur la reconversion professionnelle

Par choix ou par obligation de trouver un nouvel emploi, de nombreux salariés changent de métier au cours de leur vie professionnelle. Une démarche qui demande de la rigueur et s’inscrit dans la durée. Des experts de la question apportent leurs conseils pour réussir ce changement de cap.

Près de 80% des Français envisagent une reconversion et un sur deux a déjà changé d'orientation professionnelle, révèle un sondage. Comment se reconvertir, quelles sont les pièges à éviter ? 4 coachs et un salarié répondent à toutes vos questions.

«Une reconversion réussie est une reconversion cohérente» - Yves Deloison, journaliste, créateur du site toutpourchanger.com et auteur de «Changer de job / Une méthode pour réussir». Avant d’être journaliste, il a été consultant bilan de compétences et a accompagné des personnes en reconversion.

Deloison«Une reconversion réussie est une reconversion cohérente. Pour être certain qu’elle aboutisse, vous devez vérifier qu’elle s’adapte à votre vie professionnelle et à votre privée. Il faut croiser les deux et s’assurer que tout le monde vous suive dans ce projet. Écoutez votre entourage avant de foncer : une décision prise seule a peu de chance d’être bien vécue par le reste de la famille. La question de la faisabilité du projet est évidemment un autre versant important de la reconversion. Vous souhaitez créer une maison d’hôte par exemple ? Si vous n’avez pas de bâtiment d’habitation ou que vous ne connaissez pas la fréquentation touristique des lieux, il va falloir réaliser une étude de marché sérieuse. Pour vous aider à faire le point, vous pouvez contacter différents organismes et même réaliser ainsi un bilan de compétences. Je conseillerais de vous y rendre qu’une fois votre projet bien avancé afin d’obtenir des réponses avisées. Sur mon site toutpourchangerdejob, j’apporte également des conseils aux candidats à la reconversion».

«Face à un recruteur, une personne qui a changé de métier a de nombreux atouts» - Vincent Gaillard, coach professionnel certifié, accompagne toute personne souhaitant réussir son évolution personnelle et/ou professionnelle. Pour ce faire, il a fondé le site activalue-coaching.fr, partenaire du réseau Cap Cohérence.

VincentGaillard«Pour changer de métier, il faut de l’engagement. Cela implique d’avoir su se remettre en cause et d’avoir mûri un projet qui fasse sens. C’est une prise de risque mais aussi un réellement investissement pour accéder au métier rêvé. Vous pourrez facilement mettre en avant votre motivation devant un recruteur. Mieux, par rapport à d’autres candidats, vous possédez de nombreux autres atouts. D’une part, vous avez déjà travaillé auparavant, vous connaissez donc déjà le monde de l’entreprise et vous êtes facilement adaptable. Vous apporterez en outre un regard neuf et créatif sur votre nouveau secteur d’activité ainsi qu’un potentiel carnet d’adresses. Vous représentez donc une potentielle ouverture vers d’autres marchés pour l’entreprise. Votre capacité de remise en cause, vos nombreux savoir-faire et votre volontariat sont autant d’arguments à faire valoir. Et si un recruteur s’inquiète de vous imaginer à nouveau partir vers d’autres cieux, rappelez-lui que votre projet s’est construit dans le temps, durablement. Quand une personne se reconvertit c’est pour exercer un travail qui lui ressemble. L’entreprise a donc tout à gagner à vous recruter».

«Il existe de nombreux dispositifs pour se reconvertir» - Dans un article publié sur le site maformation, Jonathan Marois, Community Manager de Nextformation, un organisme de formation spécialiste de la reconversion, listait les principales aides que vous peuvent recevoir les salariés.

Nextformation-300x193«Les dispositifs pour se reconvertir sont multiples et tiennent compte de la situation de chacun :

- pour les salariés en CDI et en CDD via le Congé Individuel de Formation (CIF CDI et CIF CDD) ;

- pour les licenciés économiques avec le contrat de sécurisation professionnelle ;

- lors d’un plan social ou d’un plan de départ volontaire ainsi que pour les demandeurs d'emploi avec l’aide individuelle à la formation ou les actions de Formations conventionnées (Pôle Emploi).

Ajoutons que le Compte Personnel de Formation, nouveau dispositif 2015, peut être mobilisé en complément des autres dispositifs énumérés. Pour notre part, dans le cadre de la rédaction du dossier, nous réalisons un entretien individuel avec chaque personne désirant bénéficier de nos formations diplômantes pour les préparer au mieux à la formation et à l’emploi visé. La partie pratique de nos parcours permet une immersion dans l’entreprise pour favoriser la mise en application des connaissances théoriques mais également s’assurer d’avoir fait un choix judicieux avant de postuler à une offre d’emploi. Si malgré ces précautions le projet n’aboutit pas, dans le cadre d'un congé individuel de formation, vous avez la possibilité de retrouver votre emploi initial».

«En exerçant ce nouveau travail, je me suis rendu compte que mon métier de journaliste me manquait». Dans un précédent article nous vous présentions trois histoires de reconversion professionnelle. Celle de Pierre, ancien journaliste, éclaire des risques d’une reconversion mal préparée.

ebeniste1Pierre ne se sentait plus à l’aise dans son travail. Face à une ambiance délétère, il a voulu changer radicalement de vie. En seulement six mois, il choisit de se tourner vers le métier d’ébéniste. «Je n’étais plus investi à 100% dans mon travail et je repensais à mes rêves de gosse, à mes désirs d’exercer un métier passionnel. J’ai profité d’un plan social pour suivre des formations et j’ai eu la chance de trouver assez facilement un emploi dans ce domaine. En exerçant ce nouveau travail, je me suis rendu compte que mon métier de journaliste me manquait et que finalement, je n’y étais pas si mal. Aujourd’hui, je sais que j’aurais dû tester dans un premier temps le métier d’ébéniste et chercher à mieux comprendre ce qui ne me plaisait plus à l’époque dans celui de journaliste».

«Une reconversion ratée n'est pas une perte de temps» - Sylvaine Pascual, coach en reconversion professionnelle, spécialiste du plaisir au travail - relations humaines a créé le site www.ithaquecoaching.

sylvaine-pascual-coach-2-jp1«Il peut arriver que l’on ‘rate’ sa reconversion en cherchant à brûler les étapes. C’est-à-dire d’exercer un métier qui finalement ne convient pas autant qu’on l’imaginait faute de s’être suffisamment renseigné. Dans une telle situation, la première chose à faire est d’avaler la pilule. Il faut ensuite analyser de quelle manière cette mauvaise décision a été prise et pourquoi la situation professionnelle antérieure ne convenait pas. Le but de cette étape est de vous rassurer mais aussi de vous réconcilier avec votre parcours professionnel. Quand bien même vous allez à nouveau vous réorienter ou revenir à votre ancien métier, il ne faut pas penser que vous avez perdu du temps. Au contraire, cette expérience aura probablement été riche d’enseignements.

Imaginons une personne qui a monté son entreprise. C’était son rêve avant de constater que la vie d’entrepreneur pouvait être stressante, qu’il était compliqué de travailler en solo. Face à un recruteur qui pourrait être inquiet qu’elle ne supporte pas l’autorité, ce candidat pourra au contraire expliquer qu’il est plus à l’aise en étant épaulé par un supérieur. Les efforts consentis pour vous reconvertir sont également des preuves de votre adaptabilité, de vos capacités d’apprentissage, autant de qualités recherchées en entreprise. Dans tous les cas ne cherchez pas à masquer une éventuelle reconversion manquée, cette expérience est au contraire valorisante».

le 30/04/2015 par Guirec Gombert

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 500 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies