Salaires : les secteurs qui vont augmenter leurs rémunérations en 2017

Salaires : les secteurs qui vont augmenter leurs rémunérations en 2017

Pour la 7ème édition de son étude de rémunération nationale, dont Regionsjob est partenaire, le cabinet de recrutement Hays décrypte les dernières évolutions du marché du de l’emploi en France et dresse un panorama des rémunérations dans 23 secteurs d’activité pour 2017 : grilles de salaires par fonctions, focus métiers, focus régional… Voici les tendances pour l’année qui débute.

L’étude Hays 2017 s’ouvre sur une tendance de fond qui confirme la reprise amorcée en 2016, puisque 7 recruteurs sur 10 envisagent d’embaucher en 2017. Des perspectives positives dues notamment « au dépassement de leurs objectifs de recrutement en 2016. En 2015, 59% des recruteurs projetaient d’avoir des postes à pourvoir en 2016, et ils sont finalement 92% à avoir recruté » précise l’étude. Un dynamisme qui incite les salariés à changer de poste, même si ces derniers restent très vigilants, du fait certainement de la hausse continue du chômage.

> Étude : quelles sont les tendances de recrutement pour 2017 ?

80% des entreprises octroient des augmentations

Parmi les raisons qui les poussent à la mobilité, on retrouve l’intérêt du poste en premier lieu, mais également le salaire. Il reste « un moteur pour la motivation et l’évolution » pour 59% des salariés. Un élément clé qui, s’il n’est pas dans le top 3 des préoccupations des recruteurs pour booster l’attractivité de leur entreprise, ne les a pas empêché d’augmenter leurs salariés en 2016 pour 80% d’entre eux.

hausse-des-rémunérations

Des augmentations qui restent toutefois limitées (entre 0 et 2%) et inégales selon la taille de l’entreprise : les PME/PMI sont moins nombreuses à avoir augmenté leurs salariés (36% contre 44% des grands groupes), mais les hausses de rémunérations sont plus importantes : les hausses de 2 à 5% concernent près de la moitié de ces sociétés contre un quart des grandes entreprises.

Les secteurs dont les rémunérations augmentent en 2017

  • La Banque

La banque offre de belles opportunités salariales. En effet, face à la digitalisation, ce secteur voit des postes disparaitre et d’autres évoluer, et certains métiers se confrontent à la pénurie de candidats formés et compétents. C’est pourquoi, pour les métiers de réseau par exemple, « les profils entre 3 et 5 ans d’expérience, qui sont parmi les plus recherchés, bénéficient d’un grand pouvoir de négociation sur les salaires car ils peuvent davantage faire jouer la concurrence » découvre-t-on dans l’enquête. Autre bonne nouvelle : l’écart de rémunération entre les régions et l’Ile-de-France diminue et « les quadra Parisiens sont attirés par certaines villes dynamiques (Nantes, Lyon, Bordeaux, etc.). A salaire équivalent, ils bénéficient d’une meilleure qualité de vie ».

Parmi les fonctions les plus rémunératrices, on retrouve les Directeurs des opérations et les Chargés d’affaires (banque de financement et d’investissement) qui débutent à 70-80 000 euros bruts en début de carrière, suivis par les Banquiers et Gérants privés et les Directeurs des opérations (entre 60 000 et 70 000 euros bruts annuels). Après 8 ans d’expérience et plus, ces derniers peuvent être rémunérés à hauteur de 100 000 euros bruts et au-delà.

Retrouvez toutes les grilles salariales métier par métier sur Hays.fr

  • la Finance et la Comptabilité

Le secteur de la Finance et la Comptabilité revoit également ses rémunérations à la hausse depuis 2016. Amenées à recruter massivement depuis deux ans, les entreprises n’en restent pas moins exigeantes sur les profils. « Pour s’entourer des meilleurs collaborateurs, les recruteurs n’hésitent plus plus à s’aligner aux prétentions salariales des candidats au moment de l’offre, voire même à les revaloriser de quelques points » affirment les sociétés du secteur. Une revalorisation des salaires qui s’accompagne quasi-systématiquement d’une partie variable désormais (primes individuelles et collectives, l’intéressement, la participation, etc.). Pour les plus bas salaires, les aides comptable, les chargés de recouvrement ou les comptables bancaires pourront prétendre à une rémunération entre 20 et 25 000 euros bruts annuels, pouvant aller jusqu’à 30 voire 50 000 euros selon l’expérience (>8 ans). Les fonctions d’encadrement (Directeur financier / DAF, Directeur des comptabilités, Directeur trésorerie / financement, etc.) débutent quant à eux aux alentours de 60-70 000 euros bruts en début de carrière et peuvent percevoir entre 100 et 150 000 euros bruts au cours des années (300 000 pour un Directeur financier / DAF - grands groupes)

Retrouvez toutes les grilles salariales métier par métier sur Hays.fr

  • l’Immobilier

Dans l’immobilier, les entreprises ont noté un changement lors des négociations de salaires en entretien. Les salariés qui changent de poste n’hésitent plus à affirmer leurs prétentions. Certains métiers étant en pénurie de candidats, comme pour la Promotion immobilière, les entreprises n’hésitent plus à proposer des augmentations de salaire 15 à 20% supérieures à celles pratiquées. Pour la majorité des fonctions du secteur, les salaires ont varié de 30-35 000 euros bruts annuels en 2016 pour les jeunes diplômés à plus de 70 000 euros selon l’expérience (variable non intégré). Seul le métier d’attaché clientèle propose une rémunération moindre (de 22-28 000 euros à 40-45 000 euros). Les fonctions de Directeur d’agence, Directeur développement, Directeur travaux / technique, Directeur immobilier / Maîtrise d'ouvrage (Utilisateurs) ou encore Responsable / Directeur patrimoine, ont perçu entre 60 et 90 000 euros pour les profils juniors, à plus de 130 000 euros avec l’expérience.

Retrouvez toutes les grilles salariales métier par métier sur Hays.fr

  • le BTP

Avec une embellie qui se confirme depuis 2015, le BTP reprend enfin des couleurs. Les employeurs qui avaient jusque-là privilégiés sur la stabilité de leur entreprise aux dépends des augmentations salariales, devraient revoir leur position et la partie variable, qui était relativement faible voire inexistante ces dernières années, devrait s’améliorer. Du côté des travailleurs, « changer d’employeur permet à nouveau d’obtenir une augmentation moyenne supérieure de deux points par rapport aux années précédentes ». Autre précision de l’étude, le secteur des Travaux Publics qui proposait des progressions salariales moindres que le Bâtiment, « devrait suivre le mouvement dans les prochains mois ». En début de carrière, les salaires commencent entre 25 000 et 35 000 euros bruts annuels pour les chefs de chantier, les techniciens et ingénieurs études de prix, les conducteurs de travaux, les ingénieurs commerciaux et méthodes ou encore les dessinateurs / projeteurs. Des rémunérations qui atteignent les 50-70 000 euros avec l’expérience. Certaines fonctions dépassent même les 50 000 euros bruts annuels chez les jeunes diplômés, tels que les conducteurs principaux, les directeurs de travaux, les responsables de bureaux d’études ou les responsables de centre de profits, pour culminer entre 80 000 et 140 000 après quelques années.

Retrouvez toutes les grilles salariales métier par métier sur Hays.fr

  •  Supply Chain, Achats & Logistique

Les fonctions Supply Chain, Achats & Logistique poursuivent leur croissance. Les recrutements se sont accélérés et les entreprises ont pris conscience de l’importance d’avoir une Supply Chain performante et donc, de devoir attirer les meilleurs profils. C’est pourquoi rémunération sont à la hausse, en particulier pour les profils issus des secteurs de l’Aéronautique, Pharmaceutique et du Luxe, qui perçoivent de bons salaires, suivi par le E-commerce et l’Agroalimentaire. Dans la fonction Achat, les profils les plus qualifiés pourront prétendre à une rémunération se situant entre 50 et 70 000 euros bruts annuels en début de carrière (Directeur ou responsable des achats) et entre 75 000 et 120+ au-delà de 8 ans d’expérience. Bien que moindre, les rémunérations sur les métiers d’acheteurs sont proches : entre 38-50 000 pour les jeunes profils et 55-90 000 pour les seniors. La Supply Chain/logistique/Transport pratique des salaires plus hétérogènes selon le secteur d’activité et le poste occupé. L’Industrie affiche des salaires et des augmentations plus élevés que la Distribution, la Logistique et les Transports : de 26-35 000 euros à 35-45 000 euros pour un approvisionneur ou un coordinateur logistique et transport, de 40-60 000 euros à 60-85 000 euros pour des responsables planning, supply chain usine, distribution et transport, ou approvisionnement. Un directeur supply chain débutera sa carrière entre 60 et 75 000 euros pour atteindre les 110 000-180 000+ euros.

Retrouvez toutes les grilles salariales métier par métier sur Hays.fr

Les secteurs dont les rémunérations sont stables

  • L’Assistanat et le Secrétariat

L’assistanat et le secrétariat continuent de bien se porter, avec de nombreux postes à pourvoir, tant en contrats intérimaires et contrats courts qu’en contrats longue durée ou permanents. Toutefois, les rémunérations proposées aux candidats restent « faibles » selon HAYS, même si des différences relativement importantes sont à noter selon la taille de l’entreprise, sa région d’implantation, l’expérience du candidat et le poste occupé. Les prétentions salariales des travailleurs sont d’ailleurs plus élevées dans ce secteur que celles des rémunérations proposées, quelle que soit la fonction. Parmi les salaires les plus élevés, ceux des assistants de direction bilingues : de 25 000 euros bruts annuels pour les profils non expérimentés (0 à 3 ans) à 55 000 euros pour les Office managers et les assistants du PDG expérimentés (+8 ans), voire 65 000 euros pour un assistant personnel d’expérience. A l’inverse, les fonctions support d’assistants administratifs, assistants polyvalents, d’opérateurs de saisies ou employés de bureau perçoivent un salaire d’entrée d’environ 17 000 euros bruts annuels en début de carrière et entre 25 000 et 30 000 avec l’expérience.

Retrouvez toutes les grilles salariales métier par métier sur Hays.fr

  • secteur de l’Assurance

Le secteur de l’assurance est en pleine mutation. Pour faire face à la concurrence, les entreprises se sont lancées dans une course à la compétitive et à la multiplication des produits notamment. Une stratégie qui fait la part belle aux salariés dont les compétences sont traversables, techniques et linguistiques. Ce sont d’ailleurs ces profils qui perçoivent les plus hauts salaires : entre 30 000 et 40 000 euros bruts annuels en début de carrière, pour des ingénieurs prévention, des chargés d’études statistiques/reporting ou encore des actuaires diplômés, jusqu’à 100 000 euros et plus après quelques années d’expériences pour les directeurs commerciaux par exemple. Pour les autres fonctions (assurance de personnes et assurance dommages), les salaires restent stables et plus modérés : entre 22 000 et 28 000 en début de carrière et 35 000 à 50 000, voire 80 000 euros pour le souscripteur dommages après une dizaines d’années en poste.

Retrouvez toutes les grilles salariales métier par métier sur Hays.fr

  • fonctions Commerciales

Pour les fonctions commerciales, les rémunérations restent équivalentes à celles de 2016. En effet, même en cas de mobilité et de changement de poste, « les candidats savent que la situation tendue du marché de l’emploi ne leur permet pas de prétendre à de gros écarts de salaire » rappelle HAYS. Toutefois, pour attirer les candidats et fidéliser leurs salariés, les entreprises n’hésitent pas à mettre en avant la part variable, qui reste « un réel atout », de même que la participation, l’intéressement ou encore les avantages sociaux ou en nature, pour recruter les bons profils. Concernant les pratiques salariales, les rémunérations varient selon la fonction occupée et le secteur d’activité. En moyenne, les profils les moins qualifiés débutent entre 25 000 et 30 000 euros bruts annuels (attachés commerciaux, chefs de secteur, commerciaux sédentaires, technico-commerciaux sédentaires, ingénieurs / technico-commerciaux, ingénieurs commerciaux / ingénieurs d’affaires, etc…). En toute logique, les responsables commerciaux, responsables de zone, directeurs commerciaux, directeurs des ventes, ingénieurs grands comptes perçoivent davantage : entre 35 et 65 000 euros en début de carrière. Une rémunération qui peut dépasser les 100 000 avec l’expérience. A noter par ailleurs, le secteur de la grande consommation se distingue avec des généralement salaires plus élevés.

> Les fonctions et les compétences les plus recherchées chez les commerciaux en 2016

Retrouvez toutes les grilles salariales métier par métier sur Hays.fr

  • l’Industrie et l’Ingénierie

Dans l’Industrie et l’Ingénierie, la tendance est à la stagnation des rémunérations par rapport aux années précédentes. Toutefois, des secteurs d’activités comme l’Aéronautique, la Défense, la Pharmacie et le Luxe se distinguent en proposant des rémunérations généreuses. Par ailleurs, pour garder les salariés aux compétences techniques rares, les entreprises proposent volontiers des salaires jusqu’à 7% supérieurs au marché. Autre compétence valorisée sur le salaire : les langues étrangères, aussi bien pour les métiers en Sales, Développement, qu’en Production, Maintenance et Qualité comme le note l’étude. Quel que soit le secteur d’activité, on note une certaine homogénéité dans les grilles salariales : entre 28 et 35 000 euros pour les jeunes profils, jusqu’à 50-85 000 selon l’expérience, les compétences développées et le poste occupé.

Retrouvez toutes les grilles salariales métier par métier sur Hays.fr

  • la Grande Distribution, l’Hôtellerie et la Restauration

Même constat pour la Grande Distribution, l’Hôtellerie et la Restauration où les politiques salariales n’ont pas évolué, mais restent attractives, notamment dans la Grande Distribution qui a de nombreux postes à pourvoir sur les métiers de bouche (de 23-26 000 euros bruts annuels pour les jeunes profils à +35 000 euros pour les plus expérimentés), les experts produits et les managers d’équipes (entre 26 et 38 000 à 0-3 ans de carrière, à +50 000 euros au-delà de 8 ans). Léger bémol pour le secteur de l’Hôtellerie qui subit de plein fouet la baisse de fréquentation touristique et doit composer avec les nouvelles plateformes de logement, telles que Airbnb. Par ailleurs, les enseignes de Restauration continuent de proposer de faibles niveaux de rémunération. Les collaborateurs de ces deux secteurs perçoivent entre 19-28 000 euros bruts annuels en début de carrière, pour atteindre les 24-34 000 euros selon leur fonction (hors fonctions de direction). Les fonctions dirigeantes rémunèrent entre 36-45 000 euros bruts pour les jeunes profils et 52-82 000 avec l’expérience. Un métier fait office d’exception, celui de Chef de cuisine, dont le salaire pet aller de 29 000 euros à 55 000 euros après une dizaine d’année dans la profession.

Retrouvez toutes les grilles salariales métier par métier sur Hays.fr

> Retrouvez également les salaires de l’informatique et du digital

le 16/01/2017 par Rozenn Perrichot

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Les dernières offres d'emploi Comptabilité

Chargé de Comptabilité Fournisseurs H/F

Mr Bricolage recrutement Mr Bricolage

Mr Bricolage

Orléans - 45

Alternance

28/04/2017

Responsable Paie et Comptabilité H/F

Brico Dépôt recrutement Brico Dépôt

Brico Dépôt

Montargis - 45

CDI

28/04/2017

Stagiaire en Comptabilité Générale H/F

Mr Bricolage recrutement Mr Bricolage

Mr Bricolage

Orléans - 45

Stage

11/04/2017

Gestionnaire Paie et Comptabilité H/F

Fed Finance recrutement Fed Finance

Fed Finance

Auxerre - 89

CDI

10/04/2017

Alternants en Comptabilité H/F

Welcom' recrutement Welcom'

Welcom'

Montluçon - 03

Alternance

02/04/2017

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 500 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies