Au bureau, les salariés français aspirent au calme et aux bonnes relations entre collègues

Au bureau, les salariés français aspirent au calme et aux bonnes relations entre collègues

Espaces de travail, environnement de travail, collègues… Pour son Baromètre annuel sur la qualité de vie au bureau,  Actineo a interrogé plus de 1200 actifs. Résultats : les Français sont toujours aussi réfractaires face à l’open space et de plus en plus exigeants en termes d’environnement de travail et d’équipements, notamment dans les grandes entreprises. Malgré tout, la convivialité reste l’objet principal de leur motivation au travail.

« A quoi ressemble la vie au bureau en 2015 ? » Elle semble plutôt agréable pour les Français quand les fondamentaux sont réunis : des bureaux séparés, au calme, des locaux sympathiques, des collègues agréables, la possibilité de pouvoir télétravailler… Voici les principaux enseignements du Baromètre Actineo 2015 :

  • Moins de 2 actifs sur 10 travaillent en open space

Les Français font de la résistance ! Le recours à l’open space reste minoritaire dans l’Hexagone : seulement 18% d’actifs travaillent dans cette configuration. 73% actifs travaillent en bureau fermé, seuls ou à plusieurs.

  • Pour 7 actifs sur 10, les relations avec les collègues contribuent le plus à la qualité de vie au travail

Juste derrière l’intérêt du travail (51%), la qualité de vie au travail est primordiale pour 41% des salariés. Devant le salaire (34%), le lieu géographique (28%) et les responsabilités (16%). Mais les éléments constituants le socle de la qualité de vie demeurent les relations avec les collègues pour 71% des actifs, devant l’espace de travail (38%) et l’aménagement de bureau (20%). Le bruit est également un facteur important influant sur la qualité de vie au travail.

  • 9 actifs sur 10 considèrent que leur espace de travail a un impact sur leur santé

L’aménagement des bureaux et des locaux est cité comme facteur de bien-être (94%), d’efficacité (92%) et de motivation (88%) par la plupart des actifs (soit environ 10 points de plus depuis 2011). Les locaux ont un véritable impact sur le travail individuel, la concentration, le travail en équipe, ou encore l’engagement des salariés. Mais également un impact grandissant sur la santé physique des salariés (87% le pensent) et bien aménagés, ils favorisent les relations de travail.

  • Plus d’1 actif sur 3 considère que son entreprise n’accorde pas assez d’importance à l’aménagement de l’espace de travail

Pour 35% des actifs, l’entreprise n’accorde pas assez d’importance à l’aménagement et les plus mécontents font partie de ceux travaillant en open space de 10 à 20 personnes. Parmi les sujets de mécontentement on trouve : les ondes électromagnétiques, la durée du travail quotidien sur écran, la décoration, le niveau sonore ou l’ergonomie du siège.

  • Près de 6 actifs sur 10 sont gênés dans leur travail par des nuisances sonores dues aux personnes

Mais elles ne sont pas les seules à gêner les travailleurs. Problème de température, climatisation, nuisances sonores des appareils, manque de place, inconfort de la chaise de bureau, problème d’éclairage… sont également cités comme des nuisances perturbantes.

  • Près de 3 actifs sur 10 seraient favorables aux nouveaux modes de travail pour passer moins de temps dans les transports

Le trajet aller moyen domicile-travail est de 28 minutes en France, et de 1h14 en Ile-de-France. Nomadisme, télétravail, développement de moyens de transport complémentaires apparaissent comme des solutions possibles…

  • Près de 8 actifs sur 10 ont une bonne opinion du télétravail

Pourtant seulement 25% télétravaillent. La plupart reconnaissant pourtant que ce mode de travail favorise la conciliation vie pro/vie perso. 24% des actifs considèrent tout de même que ce mode d’organisation fragilise le sentiment d’appartenance à l’entreprise.

  • Plus d’1 actif sur 2 utilise des tiers-lieux publics pour son activité professionnelle

Locaux de leur entreprise décentralisés, domicile, locaux de clients, cafés, restaurants, transports, hôtels, bibliothèques publiques même… 96% des travailleurs « nomades » utilisent des tiers-lieux. Et les espaces de travail innovants comme les espaces de coworking, les fablabs et les incubateurs font l’objet d’un usage déjà significatif.

le 06/11/2015 par Priscilla Gout

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 400 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies