Apave propose des stages "anti-routine"

Apave accompagne les entreprises et les collectivités dans la maîtrise des risques techniques et environnementaux. Chaque année, cet organisme de contrôle accueille des stagiaires bâtiment pour leur faire découvrir un métier d'avenir. Des stages "anti-routine" qui allient travail technique et inspection sur le terrain. Explications avec Catherine Vallerie, Responsable Ressources Humaines à Rouen.

L'activité d'Apave c'est la maîtrise des risques, en quoi cela consiste exactement ?
Apave est un organisme de contrôle qui réalise de l'inspection réglementaire pour des équipements électriques, des machines, des bâtiments. Nos équipes de techniciens et d'ingénieurs interviennent sur des sites industriels et dans des établissements qui reçoivent du public. Ils sont chargés de contrôler ces bâtiments et vérifier le respect des normes de sécurité. Un autre métier pour Apave, c'est la formation dans le domaine de la prévention et la sensibilisation des salariés à la sécurité.


Vous lancez en ce moment une campagne de recrutement de stagiaires bâtiment...

Depuis quatre ans en effet nous intégrons régulièrement des stagiaires de niveau Master 2 ou école d'ingénieurs pour nos services d'ingénieurs bâtiments qui font du contrôle technique de construction. Ces ingénieurs touchent à tous les aspects du bâtiment : structure, étanchéité, accessibilité pour les personnes handicapées, acoustique, énergie... C'est un domaine où nous recrutons beaucoup.


Combien de stages proposez-vous ?

En 2009 nous avons accueilli une trentaine de stagiaires Bac+4/+5 (Master 1 &2 et écoles d'ingénieurs). Début 2010, nous accueillerons une vingtaine de stagiaires partout en France dans nos grandes agences pour des stages de 5 à 6 mois.


Sur votre site internet vous parlez de stages " anti-routine ", pouvez-vous nous en dire plus ?

L'intérêt pour les stagiaires, c'est que nous leur confions un sujet technique en lien avec des réglementations ou des normes de sécurité, et en parallèle, ils vont assister les ingénieurs sur le suivi des différents chantiers et découvrir le métier du contrôle technique. Ce n'est pas uniquement un stage dans un bureau, il y a toute une partie sur le terrain. Par exemple à Rouen, nous accueillerons prochainement un stagiaire qui travaillera avec nos ingénieurs sur le projet du nouveau Palais des Sports. C'est un bâtiment un peu particulier et spectaculaire.


Quelles sont les filières que vous privilégiez ?

Nous travaillons avec les écoles qui forment des ingénieurs en génie civil comme les Insa, l'ESITC de Caen, les Ecole des Mines, les écoles Polytech... Nous accueillons aussi des étudiants issus des Master 2 génie civil de l'Université.


Ces stagiaires ont la possibilité d'être embauchés ?

Oui, pour nous l'objectif c'est de pouvoir embaucher les étudiants qui réussissent leur stage et qui ont montré leur motivation. Selon nos besoins, nous leur proposons un poste dans l'une de nos agences. En 2009 sur 30 stagiaires accueillis, nous avons pu en recruter un tiers.


Est-ce que vous prenez des stagiaires dans d'autres domaines ?

Nous souhaitons avoir la même politique d'accueil en proposant des stages aux ingénieurs spécialisés dans le domaine du soudage. Il y a encore très peu de filières en France qui forme des ingénieurs métallurgie. Pourtant, c'est un domaine qui se développe par exemple dans le nucléaire où il y a beaucoup de constructions soudées et d'équipements sous pression. C'est un autre pôle sur lequel nous sommes présents et que nous allons développer dans les années à venir.

C'est important pour Apave d'accueillir des stagiaires ?
Former de jeunes diplômés à nos métiers fait partie de notre culture. Pour les étudiants, trouver des sujets de fin d'études n'est pas forcément facile en ce moment. L'ingénierie des risques techniques ne peut pas s'apprendre qu'à l'école, les stages sont indispensables aux jeunes diplômés pour savoir si ce métier leur plaît. Comme pour les nouveaux embauchés, nous réalisons donc un travail d'accompagnement et de formation qui fait gagner du temps à tout le monde lorsque l'étudiant est embauché.

le 07/12/2009

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 400 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies