À quoi ressemble le marché du travail en France ?

À quoi ressemble le marché du travail en France ?

L’Insee a publié sa « photographie du marché du travail ». Un marché qui malgré la crise occupe de plus en plus d’actifs, seniors, hommes et femmes inclus. Même si ces dernières sont plus souvent en sous-emploi…

L’étude de l’Insee, « photographie du marché  du travail en 2014 », revient sur les spécificités de l’emploi en France : un fort taux de contrats en CDI, un nombre croissant d’actifs et un chômage qui paraît endémique.

> 10 chiffres clés sur le monde du travail

Toujours plus d’actifs

En 2014, sur les 28,6 millions de personnes considérées comme actives en France, 25,8 millions de personnes ont un emploi. « Depuis 2005, la population active a augmenté de 1,34 millions de personnes », souligne l’Insee. Une hausse qui tient notamment à l’intégration croissante des femmes au marché du travail. Aujourd’hui, leur taux d’activité est de 51,8%, contre 50,5% en 2014 quand celui des hommes a légèrement reculé : de 62,6% à 61,2%.

La part des seniors actifs a également augmenté depuis 2005 : le taux d’emploi des 50-64 ans a augmenté à 63,1%, contre 65,5% en 2009. Une hausse qui s’explique par le recul de l’âge légal à la retraite.

> Comment l’emploi a évolué en 30 ans

La fin du salariat, vraiment ?

Malgré les articles qui dessinent le travail de demain, il n’est pas sûr que chacun devienne un jour entrepreneur. En 2014, près de 9 actifs sur 10 (88,5%) sont en effet salariés, soit 11,5% de personnes occupant un emploi non-salarié. Le non-salariat concerne plus les hommes et les seniors. « En effet, 16,6% des actifs occupés de 50 ans ou plus sont non salariés contre seulement 2,4% parmi ceux de moins de 25 ans ».

Sur un échantillon de 10 personnes, l’emploi se divise ainsi : un non-salarié, deux ouvriers, trois employés et quatre professions intermédiaires ou emploi cadre. Les salariés se répartissent également aujourd’hui à parts égales entre hommes et femmes.

Le CDI, valeur refuge

Le contrat le plus signé par les employés demeure le CDI : en 2014, 86,4% des salariés en bénéficie, contre 9,7% en CDD, 2,4% en intérim et 1,6% en apprentissage. Les femmes sont les plus concernées par les CDD, trois sur cinq, mais elles sont deux fois moins nombreuses que les hommes en intérim. Les jeunes de moins de 25 ans sont aussi plus souvent embauchés en CDD (46% d’entre eux) et « l’âge médian des personnes travaillant en CDI est de 43 ans, contre 29 ans pour les autres salariés ».  

> Vrai-faux : Les contrats courts, nouvelle norme du travail ?

Les femmes et le sous-emploi

Parmi les actifs occupant un emploi, 18,9% occupent un travail à temps partiel, en hausse de 0,5 points en un an. En moyenne, les salariés à temps partiel déclarent 23 heures hebdomadaires contre 41 heures pour ceux travaillant à temps plein. Parmi ceux à temps partiel, 1,64 million sont en situation de sous-emploi : des personnes souhaitant travailler davantage et disponibles pour le faire mais ceux qui à temps partiel ou complet ont connu une période chômage. Les femmes sont davantage concernées par le sous-emploi, « celles-ci occupant 4 emplois à temps partiel sur 5 ». Un phénomène qui touche également davantage les professions non-qualifiées.

Le « halo » du chômage

Le chômage atteint désormais 9,9% en France métropolitaine, soit 2,84 millions de personnes sans emploi, contre 7,1% en 2008, avant la crise. Les jeunes (23,4% des 15-24 ans), les ouvriers (14,3%) et les non-diplômés (17%) sont les plus touchés. Les hommes ont davantage subi la hausse du chômage, lesquels sont désormais plus souvent sans emploi que les femmes. Mais derrière les chiffres du chômage se cachent une autre réalité : le halo du chômage. « Parmi les 22,2 millions d’inactifs en France, 1,37 million souhaitent travailler mais ne satisfont pas tous les critères pour être au chômage ». Les femmes comme les jeunes sont les plus concernées par ce phénomène. En cumulant chômage et halo, plus de 4,2 millions de personnes sont sans emploi et souhaitent travailler. Soit 100 000 personnes de plus en un an. 

> T’es une fille et t’as pas d’emploi ? Non mais halo quoi !

le 28/10/2015 par Guirec Gombert

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 500 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies