2013, année de la "bataille pour l'emploi"

2013, année de la "bataille pour l'emploi"

Alors que le chômage poursuit inexorablement son ascension, le Président de la République a annoncé la semaine dernière vouloir faire de 2013 l'année de la "bataille pour l'emploi". Un sujet prioritaire pour les Français sur lequel il est très attendu, comme tous ses prédécesseurs.

Comme prévu les chiffres du chômage de cette fin d'année ne sont pas bons. Avec 29300 demandeurs d'emploi de plus inscrits en catégorie A, et 30400 supplémentaires pour les catégories A, B et C au mois de novembre, la progression du taux de chômage est respectivement de +10,8% et +9,2% sur un an. Sans compter les personnes sans emploi qui ne sont pas inscrites ou radiées.

2 dispositifs phares
Comme prévu également, le gouvernement entend bien se mobiliser en 2013 pour inverser la tendance. L'emploi sera donc pour François Hollande et son équipe la priorité de l'année. Avec notamment la poursuite du déploiement des emplois d'avenir et l'entrée en vigueur des contrats de génération. Avec ces deux dispositifs, l'exécutif espère faciliter l'accès à l'emploi des jeunes les moins qualifiés et encourager le maintien dans l'emploi des seniors.
Pour les emplois d'avenir, l'objectif est de parvenir à en signer 100.000 d'ici fin 2013. Quant aux contrats de génération, ils devraient, selon le gouvernement, permettre d'embaucher 500.000 jeunes et garantir l'emploi d'autant de salariés seniors.

Inverser la tendance
Autre chantier prévu début janvier : celui de la négociation avec les partenaires sociaux sur la sécurisation de l'emploi. Là encore, il faudra trouver un équilibre entre les besoins d'adaptation des entreprises et le désir de protection des salariés face à la crise. 
Pour lancer cette "bataille pour l'emploi", François Hollande s'est levé tôt jeudi dernier pour aller rendre une visite aux travailleurs du marché de Rungis. C'est de là, en pleine trêve des confiseurs, qu'il a lancé son message de mobilisation en faveur de l'emploi. Si son objectif d'inverser la courbe du chômage d'ici fin 2013 paraît moins ambitieux que la promesse électorale de plein emploi de son prédécesseur, il est sans doute plus réaliste dans un contexte de crise. 
C'est aussi une manière de répondre à l'impatience des Français qui jugent pour 66% d'entre-eux (selon un récent sondage BVA) que l'emploi devrait être "le domaine d'action prioritaire en matière d'action publique"

En complément

Les radiations rétroactives et la double peine pour les chômeurs, c'est fini. A lire sur LeMonde.fr

le 28/12/2012 par Fabrice Mazoir

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 500 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies